• Les Sales blagues - La totale: Tomes 1 à 17
  • Y a pas photo !
  • Joie de recevoir

samedi 24 septembre 2005
 
 
D?jà vainqueur du Motocross des Nations en 2001 à Namur, David Vuillemin revient sous le maillot tricolore avec la ferme intention de doubler la mise à Ern?e. Avec Mickaël Pichon et S?bastien Tortelli, la triplette française vise avant tout un podium.

En 2001, lorsque la France a remport? son premier et unique Motocross des Nations à Namur, David Vuillemin ?tait là. Ce week-end, il est encore là. Alors, heureux pr?sage ou pas ? Absent de l’?quipe de France depuis 2001, le Marseillais fait son grand retour sous le maillot tricolore à l’occasion du 59e Motocross des Nations, à Ern?e. Mais cette ann?e, ce n’est plus avec Luigi Seguy et Yves Demaria mais avec S?bastien Tortelli et Mickaël Pichon que le pilote tentera de d?crocher le troph?e Peter-Chamberlain. « Personnellement, mon premier objectif c’est de ne pas faire perdre l’?quipe. Je vais essayer de faire le maximum en roulant intelligemment. Mais il faut surtout rester prudent car, tout peut se jouer sur pas grand-chose », pr?dit celui que l’on surnomme « le Cobra » dans le milieu. Pour lui, pas de doute, la France a largement les moyens de d?crocher un podium, ce week-end en Mayenne. « Nous avons un palmarès mondial qui parle pour nous. À Namur, nous n’?tions pas forc?ment les trois meilleurs pilotes et nous avons pourtant gagn?. Cette fois, nous avons une ?quipe de grande qualit? donc nous pouvons faire quelque chose », estime David Vuillemin. Sans compter que ce week-end l’?quipe de France roulera sur ses terres face à un public tout acquis à sa cause. Un atout de taille pour celui qui a quitt? la France voilà cinq ans pour aller courir dans le championnat am?ricain, r?put? pour être le plus cot? au monde. « Le fait d’?voluer sur nos terres est un ?norme avantage. Ce week-end, nous ne serons pas trois mais quatre avec le public », poursuit-il.

D?jà vainqueur du Motocross des Nations en 2001 à Namur, la triplette française aura fort à faire pour doubler la mise ce week-end, face aux Am?ricains et aux Belges, les maîtres incontest?s de la discipline. « C’est sûr, ce sont les deux nations à surveiller. Je ne pense pas que la Nouvelle-Z?lande et l’Italie puissent faire quelque chose. À choisir une troisième nation, je serais plus favorable aux Estoniens », pronostique David Vuillemin, un brin chambreur. Pour le pilote de 28 ans, quatrième du championnat am?ricain de supercross, une victoire ce week-end constituerait la « cerise sur le gâteau » d’un palmarès d?jà bien fourni.

N. T.

http://www.laval.maville.com

Partager cette page